Homme du XIXème siècle, François Hollande pensait que la croissance pouvait revenir automatiquement grâce à la théorie des cycles. Le rebond mathématique était programmé et la France voguerait à nouveau vers la reprise de l'activité économique et l'emploi.

Mais nous sommes au XXIème siècle avec une crise qui perdure tout particulièrement dans notre pays. Ne pas reconnaître son échec est aussi grave que son déclenchement : après l'« inversion de la courbe du chômage » et le « retour de la croissance », nous avons droit à la « reprise de la compétitivité » alors que tous les indicateurs passent au rouge vif.

Dans ces conditions, et pour la troisième fois en deux ans, la France est rappelée à l'ordre par la Commission de Bruxelles : une humiliation de plus après la mise sous surveillance approfondie.

Les déficits continuent d'augmenter, l'endettement également malgré les ponctions fiscales les plus importantes de notre histoire économique. Après avoir saigné un malade déjà anémié, on veut lui mettre un masque à oxygène dénommé « pacte de responsabilité ».

Or, seules les dispositions applicables en 2015 ont été votées soit 6,5 milliards d'euros de baisses de charges seulement.

Aucune mesure n'a été votée ni pour 2016 (baisse virtuelle de 8 milliards d'euros) ni pour 2017 (5,6 milliards).

Dans ces conditions, il est totalement impensable de demander d'ores et déjà des contreparties à des entreprises terriblement fragilisées depuis 2008 et pour lesquelles le CICE a représenté un tout petit « bol d'air ».

Seules des réformes de structure profondes et courageuses pourraient redonner confiance aux acteurs économiques.

A la politique des mirages, faisons succéder la politique du courage.

Jérôme Dubus

Conseiller de Paris
Secrétaire national de l'UMP

Date: 
Mercredi 10 Septembre 2014
Les mirages économiques de François Hollande
Contenus liés: 

Le déficit public annoncé pour 2014 s'avère très supérieur à celui de 2013, alors que le Président avait pris l'engagement au nom de la France de le réduire progressivement vers 3%. Ce chiffre est un grave signal donné à toute l'Europe alors que l'Allemagne se rapproche de l'équilibre et même de l'excédent.

La faiblesse de croissance n'est pas une excuse. C'est l'absence de maîtrise de nos finances publiques qui continue à faire croître notre dette et la charge pesant sur les générations futures. Cette situation hypothèque notre souveraineté en nous rendant dépendant des prêteurs sur les marchés. Ce n'est pas ainsi que nous pourrons espérer recréer une dynamique de l'investissement et de l'emploi en France.

Elle traduit une carence de volonté et une grave irresponsabilité du gouvernement au-delà des mots. L'économie française n'est pas pilotée.

Le rideau de fumée se dissipe chaque jour un peu plus : ni François Hollande, ni Manuel Valls n'assument les décisions nécessaires au redressement de la France.

François Fillon
Co-président de l'UMP

Date: 
Mercredi 10 Septembre 2014
Le déficit public annoncé pour 2014 s'avère très supérieur à celui de 2013
Contenus liés: 

Le Bureau Politique, réuni ce jour au siège de l'UMP sous la présidence de François Fillon, a d'abord fait le point sur la situation internationale en soulignant, en particulier, le drame vécu par les chrétiens en Irak. La France a une mission multiséculaire de protection des chrétiens d'Orient et le devoir de notre pays est aujourd'hui de l'assumer pleinement. Le Bureau Politique a tenu à saluer, à cet égard, le rôle déterminant joué par le déplacement des évêques de France sur place. Plus généralement, force est de constater que la crise Syrienne a généré un chaos dont émerge un monstre barbare et inhumain : l'EIL. Face à l'urgence, la mobilisation européenne est une exigence.

Sur le plan intérieur, le Bureau politique a évoqué un été meurtrier pour l'économie française : croissance nulle aux deux premiers trimestres, forte progression du chômage, chute de l'investissement? Trop endetté, trop imposé, trop règlementé, le pays n'est plus en mesure de saisir les vents extérieurs de la croissance. La disqualification de F. Hollande est désormais un danger immédiat pour le pays. Le changement de Premier ministre et de cap politique il y a cinq mois, apparait aujourd'hui comme une illusion.

Enfin, sur la vie du Mouvement, le Secrétaire général a fait le point sur le plan d'économie engagé depuis la présentation de l'audit début juillet. Avec les nouvelles mesures prises par la direction, ce plan devrait se traduire à horizon 2015 par une économie en année pleine chiffrée à 2,7M?. Un plan de marche qui se veut plus ambitieux que les recommandations de l'audit et qui se traduit par une accélération du redressement financier de l'UMP :

1 - Sur le plan des recettes :

  • Cotisation des élus : au total, alors qu'un peu plus de 80% des parlementaires n'étaient pas à jour de leur cotisation d'élu, près de 80% le sont aujourd'hui : la tendance s'est inversée. 261 parlementaires sur 337 sont ainsi en situation de parrainer un candidat dans la perspective du congrès. Cette relance des parlementaires et des conseillers régionaux et généraux a permis de collecter 144 320? de régularisation et des autorisations de prélèvements nouvelles pour 90 720? en année pleine. Les maires seront sollicités en septembre.
  • Adhésions : Au 30 juin 2014, nous comptions 175 103 adhérents, enregistrant ainsi une progression de plus 50 000 (51 502) adhérents par rapport à 2013 à la même date (123 601 au 1er juillet 2013). Nous avons collecté 96% des recettes prévisionnelles soit 4,97M? au 31/07/2014, à comparer aux 4,82M? au 31/12/2013.
  • Enfin, une réflexion est ouverte autour de l'optimisation du siège de la rue de Vaugirard, la direction n'excluant pas d'étudier la mise en location de l'un des étages du bâtiment.

2 - Sur le plan des dépenses :

  • L'effet d'économie résulte très largement de la renégociation, dans une logique «achat», de l'ensemble de nos contrats de prestataires.
  • En matière de masse salariale, nous appliquons le principe simple du non-remplacement automatique des départs naturels. Un chantier est ouvert autour de la définition d'une grille salariale permettant d'encadrer les rémunération des collaborateurs dans les standards du marché.
Date: 
Mardi 09 Septembre 2014

En cette rentrée 2014, plus de 7 000 enfants n'ont pas de place dans les établissements ordinaires, adaptés ou médicalisés. Cette situation est une atteinte aux droits fondamentaux, elle est contraire à la loi du 11 février 2005 « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », et à la Convention des Nations Unies relatives aux personnes handicapées, ratifiée par la France en 2010.

Les familles vivent des situations de grande souffrance, car les enfants sont contraints de rester à domicile, cela a des répercussions néfastes sur leur développement, leur intégration et leur épanouissement. Les parents sont souvent obligés d'arrêter leurs activités professionnelles pour s'occuper de leurs enfants.

Entre 2007 et 2012, par le volontarisme de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement, 21 000 places furent créées, mais depuis que la gauche est au pouvoir nous n'avons reçu à ce jour aucun chiffre sur le nombre de places créés. Les associations représentatives des personnes en situation de handicap ne cessent de donner l'alerte ! Quel est donc le bilan du Gouvernement sur ce sujet si important ? Pourquoi oublie-t-il les enfants handicapés ?

Concernant, la réforme des rythmes scolaire, elle pose le problème de la prise en charge des élèves handicapés lors des activités périscolaires. En effet, le dispositif relatif aux accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), ne permet pas l'accompagnement des élèves sur le temps périscolaire. De nombreux enfants ne pourront pas participer aux activités proposées par les Mairies ! Pourquoi la nouvelle Ministre de l'Education, Mme Najat Vallaud-Belkacem ne réagit-elle pas ?

HANDI POP' appelle le gouvernement à se mobiliser, à cesser d'ignorer la réalité, de mettre en place un véritable plan d'urgence qui permettra un accès à l'école pour chaque enfant en situation de handicap et un accompagnement sur le temps périscolaire.

Il est temps d'arrêter l'immobilisme, les faux semblants et de se préoccuper véritablement des besoins de nos concitoyens !

Le droit à l'éducation est un droit fondamental et indispensable à l'exercice de tous les autres droits de l'homme !

Frédéric Bouscarle
Président Fondateur de HANDI POP'

Date: 
Jeudi 04 Septembre 2014
En France des milliers d'enfants handicapés n'ont pas accès à l'école de la République
Contenus liés: 

En effet, à la faveur de la fin du mois de juillet, une circulaire a supprimé subrepticement un dispositif créé en 2001 et qui a fait ses preuves. Il permettait ainsi d'accorder une aide légitime et justifiée de 1.800 ?uros pendant trois ans aux élèves boursiers ayant eu la mention très bien au Baccalauréat ainsi qu'aux meilleurs étudiants boursiers de licence, pour leur entrée en master. La suppression de cette aide concerne plus de 30.000 élèves.

Yannick Moreau s'inquiète de ce signal négatif envoyé aux jeunes de France ainsi qu'à tous ceux qui croient en la vertu du Mérite. Il rappelle que le Président de la République avait déclaré le 6 mai 2012 souhaité être jugé sur son action en faveur de la « jeunesse ». Une telle suppression ne peut aller que dans le sens contraire.

Si le Gouvernement cherche à faire des économies, il est absurde et contre-productif de pénaliser l'investissement dans la réussite de notre jeunesse qui sera demain à l'avant-poste du redressement de notre pays. Yannick Moreau invite le Gouvernement à s'orienter davantage dans la lutte contre les différentes fraudes aux bourses dont le montant total se révèle plus élevé que celui des actuels dispositifs de récompense des efforts scolaires des élèves.

Yannick Moreau affirme son soutien à la pétition lancée par des étudiants pour le rétablissement de ce dispositif, qu'il a lui-même signée, et qui a dépassé les 8.000 signatures.

Yannick Moreau a ainsi demandé au Ministre de l'Education nationale, par une question écrite, de revoir d'urgence la copie de son prédécesseur et de corriger cette injustice en rétablissant les Bourses au Mérite.

Yannick Moreau
Député de la Vendée littorale

Date: 
Mercredi 03 Septembre 2014
Yannick Moreau, député de la Vendée littorale, demande à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Education nationale, le rétablissement des Bourses au Mérite
Contenus liés: 

Bruno Beschizza, Maire d'Aulnay-sous-Bois et Conseiller régional d?Île-de-France, dénonce l?opération de diversion de François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem lors de leur déplacement à Clichy-sous-Bois.

Pendant ce temps, la rentrée a lieu dans des conditions chaotiques en maternelle et en primaire dans de nombreuses villes où par manque de temps la nouvelle organisation n?est pas prête. De nombreux maires, de toutes tendances politiques confondues avaient plaidé pour un report de l?application de la réforme mais n?ont pas été entendus.

Aujourd?hui pour la rentrée scolaire, le président de la République et la ministre de l?Education nationale préfèrent inaugurer un collège et annoncer un plan pour le numérique dans le secondaire.

Pour Bruno Beschizza, c?est la preuve que François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem ne veulent pas se confronter aux parents d?enfants en primaire et maternelle qui à 60% sont opposés à la réforme des rythmes scolaires imposée par le gouvernement.

Date: 
Mercredi 03 Septembre 2014
Inauguration d'un collège et annonce d'un plan pour le numérique par François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem : opération diversion pour la rentrée
Contenus liés: 

Le gouvernement semble prêt finalement à avancer le calendrier des élections cantonales et régionales en juin 2015. Les mêmes élections que le texte réformant la carte des régions et votés par les députés en juillet, prévoyait de reporter en décembre 2015.

A l'improvisation la plus totale, s'ajoute ici un grave déni de démocratie.

Une improvisation d'autant plus inquiétante, que ceTe nouvelle modification du calendrier électoral suppose une entrée en vigueur de la nouvelle carte administrative dès l'été prochain.

Comment imaginer meTre en place les nouvelles régions d'ici dix mois ? Comment imaginer dans de tels délais réaliser à temps les transferts de compétences et de personnels ? Et, quelles dispositions prendre pour établir les budgets d'ici la fin de l'année ?

L'improvisation permanente semble décidément devenue pour les socialistes un principe de gouvernance. Elle pourrait avoir ici de graves conséquences sur la vie démocratique elle-même : plongés dans l'incertitude, du seul fait d'un gouvernement qui joue les gribouilles, les éventuels candidats doivent-ils d'ores et déjà s'organiser, ouvrir un compte de campagne, sans même savoir quand l'élection aura lieu ?

Date: 
Mardi 02 Septembre 2014

En cette rentrée scolaire, un très intéressant sondage réalisé par l'institut CSA sur "les Français et l'école" devrait servir de feuille de route pour Madame Nadjat Vallaud-Belkacem. En effet, les Français sont à la fois réalistes et lucides lorsqu'ils estiment à 57% que l'école ne permet plus d'assurer l'égalité des chances.

Sévères, les Français le sont lorsqu'ils évoquent le bilan de la Gauche au Ministère de l?Éducation nationale : pour eux, la réforme des rythmes scolaires est une mauvaise chose alors que Vincent Peillon puis Benoît Hamon et aujourd'hui Nadjat Vallaud-Belkacem s'entêtent dans cette réforme uniforme et déstabilisante pour les élèves et leurs familles.

Par ailleurs, deux Français sur trois considèrent que le chantier de l'évaluation des élèves engagé par l'ex-ministre Benoît Hamon pour éviter une notation-sanction n'est pas nécessaire...

Madame Nadjat Vallaud-Belkacem, soyez pragmatique, écoutez le bon sens des familles de France, notamment lorsqu'ils adhèrent à l'idée d'un uniforme à l'école ou, comme le proposait l'UMP, d'un code vestimentaire pour chaque établissement. Mais est-il encore possible pour une Ministre de l'Education nationale d'écouter les Français dans un ministère centralisé, prisonnier des syndicats et des corporatismes, déconnecté de la société ?

Pour écouter les Français, les parents, les élèves, les enseignants, il faut renverser la pyramide, c'est-dire donner plus de liberté aux établissements scolaires et aux acteurs de terrain.

Camille Bedin

Date: 
Mardi 02 Septembre 2014
Les Français et l'école : un sondage dont devrait tenir compte Mme Vallaud Belkacem pour retrouver le sens des réalités, le bon sens
Contenus liés: 

François Fillon, co-Président de l'UMP, accompagné du député Pierre Lellouche, était aujourd'hui à Bagdad où ils se sont entretenus avec plusieurs hauts responsables irakiens dont l'Ancien Vice-Président, Adel Abid Al-Mahdi, le Vice-Premier Ministre en charge des affaires énergétiques, Hussain Ibrahim Saleh Al-Shahristani, le Ministre des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari et Monseigneur Louis Sako, Patriarche de l'Eglise chaldéenne ; ainsi que plusieurs personnalités politiques de premier plan appartenant aux trois communautés (chiites, sunnites, kurdes) : Khairullah Babeker, Ministre du Commerce, Hummam Hamoudi, Ancien Président de la Commission des Affaires Étrangères, candidat à la vice-présidence au Parlement, Aram Al-Sheik, parlementaire kurde.

Ils rejoignent mardi à Erbil au Kurdistan le reste de la délégation du groupe UMP à l'Assemblée nationale composée de Valérie Pecresse, Eric Ciotti et Etienne Blanc.
La délégation traitera avec les autorités kurdes et les autorités religieuses chrétiennes de la situation sécuritaire et des secours qui doivent être apportés par la communauté internationale à quelques 200 000 chrétiens réfugiés au Kurdistan qui survivent dans des conditions extrêmement difficiles.

Ce voyage intervient au moment où l'Irak connaît un chaos politique et militaire sans précédent depuis 2003 et alors qu'un nouveau gouvernement doit être formé en Irak dans les prochains jours.
Face à la menace extrêmement grave que fait peser l'État islamique sur la stabilité du Moyen-Orient dans son ensemble et sur la stabilité de l'Europe tout doit être fait avec la participation des Européens, des Américains mais également des États de la région pour stopper puis détruire la menace de l'Etat islamique.

La conférence proposée par la France avec les principaux États de la région est un pas utile dans cette direction que soutiendra l'UMP.

Date: 
Lundi 01 Septembre 2014
Déplacement de François Fillon en Irak
Contenus liés: 

En reportant l'application de l'encadrement des loyers hormis à Paris, Manuel Valls prend acte des conséquences néfastes de la loi de Cécile Duflot. En effet, avec ses 85 articles et ses 200 décrets d'application, Cécile Duflot avait produit un monstre législatif incompréhensif à défaut d'encourager la construction de nouveaux logements. La loi avait ainsi ajouté en moyenne 650 grammes de papier à chaque promesse de vente, l'équivalent de 30 hectares de forêts par an...

Les mises en chantier de logements neufs ont reculé de plus de 10 % au cours des douze derniers mois. Sur la même période, les permis de construire ont chuté de plus de 12 %. Voilà le bilan de la présence des écologistes au Gouvernement ! Selon l'INSEE, la chute de la construction couterait à la France de 0,4 à 0,5% de croissance.

Lors des débats parlementaires, l'UMP n'avait cessé de dénoncer ce texte idéologique et néfaste pour le marché du logement. Avec la Garantie universelle des loyers, on encourager les mauvais payeurs. Avec l'encadrement des loyers, on décourageait les propriétaires à louer leurs biens. Voilà le triste bilan de deux ans de présence écologiste au Gouvernement. Voilà deux ans de perdu alors que la crise du logement est ressentie quotidiennement par les Français.

Camille Bedin

Date: 
Vendredi 29 Août 2014
Valls dresse le constat d'échec de la Loi ALUR
Contenus liés: